Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pourquoi pas moi ?

pourquoi pas moi ?

Chronique d'une mère imparfaite !

Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.

Publié par Syboule sur 25 Août 2017, 14:37pm

Catégories : #le quotidien

En général quand mon fils crie, ce qui arrive de moins en moins, c'est qu'il a peur, et en général mon mari et moi accourons  même si la raison nous parait insignifiante.

Il faut savoir que depuis peu il s'est trouvé une nouvelle phobie : les insectes de tout poil (si je puis dire). L'autre jour chez mes parents alors qu'il faisait de la balançoire il s'est mis a crié . J'étais en train de discuter avec ma mère et j'ai voulu aller le voir.

- Laisse-le crier un peu m'a-t-elle lancé !
- Non je ne peux pas, il a peur.

C'est vrai que ce n'est pas forcément évident pour ceux qui ne vivent pas au quotidien avec lui, de bien comprendre qu'on ne peut pas le laisser angoisser pour rien, et que même si c'est épuisant il faut être là. C'est en évitant les situations de stress, qu'il prendra confiance, c'est en lui expliquant qu'il surmontera ses angoisses (rappelons qu'il est autiste. Il faut composer avec) J'arrive donc à son niveau  : c'était une mouche !
J'ai malgré tout une réaction normale :

- Rogg t'es casse-pied, je t'ai déjà dit que tu ne risquais rien ! Les mouches ne piquent pas et les petites bêtes ne mangent pas les grosses. (Cette expression est parfaitement stupide mais ce sont les seuls mots qui me viennent)
- Oui mais j'ai peur elle va m'attaquer .
- Mais non mon chéri, elle veut juste t'observer et ensuite elle s'en va.

Un câlin et tout repart !

Hier matin alors que la maison était calme, le linge repassé, la cuisine propre et le repas quasi prêt, alors que les enfants étaient occupés  à jouer tranquillement  dans le jardin, j'en ai profité pour me glisser discrètement dans la salle de bain résolument décidée à prendre soin de moi. Je n'ai pas beaucoup de produits de beauté (moins que notre président en tout cas) mais suffisamment pour me faire plaisir : soin de cheveux, masque pour le visage, crème dépilatoire pour jambes, crème hydratante etc. Aller zou tout doit y passer, je me fais un  ravalement de façade.

Je me colle donc un masque à l'abricot double-peau sur le visage et m'enduis les gambettes de crème dépilatoire, l'hydratation et le soin des cheveux après. J'en ai pour 20 minutes normalement ! Orange en haut et blanche en bas …

C'est là que j'entends un effrayant « Mammmaaaaaaaaaaam » de mon fils, accompagné de cris d'angoisses ..

pu****

je ne prends pas le temps de me débarbouiller, enfile un pantalon sur la crème me casse la figure dans la salle de bain en tachant de mettre une chaussure et cours dans le jardin.

- Qu'est-ce qui se passe ?
- Raggg mais pourquoi vous avez le visage orange ?

Bon je ne fais pas de commentaires sur la question de mon fils et lui redemande un tantinet agacée ce qui ne va pas .
Il me montre de loin une …. minuscule chenille. Si j'avais étais une mère parfaite j'aurais eu de la compassion pour lui, mais là … franchement !

- Mais enfin mon garçon, les petites bêtes ne mangent pas les grosses (encore). Je t'ai déjà expliqué mille fois que tu ne risquais rien.
- Oui mais j'ai peur.
- Il n'y a aucune raison, en plus la chenille devient un papillon après.
Je m'approche pour lui faire un bisou, mais il me repousse.
- Mais maman vous avez la figure orange.

Oui c'est vrai, je m'enfuie dans la salle de bain en maugréant. Flute alors, faut pas pousser !

Mes « ablutions » finies, les enfants me sautent dessus pour que je les aide à cueillir des noisettes. Cela me casse un peu les pieds il faut bien le dire, mais ils ont raison, c'est dommage de laisser ces fruits aux écureuils. Nous partons donc tous les quatre dévaliser les noisetiers du jardin. Il y a en plein. Nous les ramassons et cela me plonge dans une certaine nostalgie. Autrefois, dans la maison de campagne des grands parents, je me faisais de « ventrées de noisettes » avec les cousins. Je n'attendais pas, comme le font gentiment mes enfants, d'avoir une petite pierre pour les casser. Je n'ai d'ailleurs pas eu besoin des mistrals gagnants, des coco bohers ou des caramels à un franc pour me niquer les dents : les noisettes du mois d'Aout ont fait l'affaire.

Cette nostalgie me donne de l’énergie et afin de faire tomber les derniers fruits je secoue vigoureusement l'arbre. Et c'est là que  j'ai été téléporté dans la quatrième dimension ou plutôt dans une des salles de Fort Boyard. Un nid de punaises emboitées les unes aux autres me tombe dessus et certaines trouvent le moyen de se glisser sous mon tee shirt. Normalement dans ces cas là je me rabats sur mon mari, qui chasse, avec beaucoup de flegme, les bestioles de la maison, mais là il passe de l'anti-mousse sur le toit alors il n'est pas du tout disponible.

Je constate tout à coup que je ne suis pas plus courageuse que les protagonistes de l'émission Fort Boyard. Le seul reflex que j'ai, est de pousser des cris accompagnés de mouvements hystériques pour me débarrasser de ces monstres à six pattes et ça sous le regard hilare de mon fils.

- Mais maman les petites bêtes ne mangent pas les grosses.

Je constate très amère que mon fils a une certaine dose d'humour. Mais je file dans ma chambre histoire de me remettre de mes émotions et de bouder un peu ! Le reste des noisettes et les enfants attendront .

Commenter cet article

Caroline 26/08/2017 12:00

La vie simple de tous les jours avec ses joies ses peines et ses peurs.

Carmela 25/08/2017 19:24

Ahahahahahah ahahahaha j'aurais voulu te voire!!! Par contre j'ai hâte de revoir ton garçon pour un gros câlin

syboule 25/08/2017 20:40

Vivement un jeudi soir ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents